Galerie 5
Biographie
Galerie 1
Galerie 2
Galerie 3
Galerie 4
Galerie 5
Nouveauté
LIENS
Hugo Antonio Aguilera Rayas
« Ma Victoire »
Paris MMIII
(Acrylique sur toile 73 X 60)


++++++++++++++++++++++++++++++++++


Ma Victoire

La barque est assoupie au grisé de la grève.
Elle offre au promeneur ses tranchants oxydés,
Son lit de galets verts & son vieux bois ridé,
Ses matériaux brisés aux aquilons sans trêve.

Un sculpteur est passé que séduisit un rêve.
Le vieux bois ? Une barque ! & le cuivre ?
[Un cordage.
Le galet devint flot, & le fer du naufrage
Sembla le corps léger de celle qu'on enlève.

Son ombre se profile en un oiseau de proie.
La tempête fait rage & Virginie émue,
Sur l'éclat d'un récif où elle paraît nue,
Appelle en vain son Paul dans l'onde qui le noie.

& le ressac mugit sur le noir promontoire
Où la Mort éteindra la mouvante Victoire !

© Claude-Alain LECONTE
Xbre MMIV

® Hugo Antonio Aguilera Rayas

Hugo Antonio AGUILERA RAYAS
"Vert-vert "
Cabourg, novembre MMIV
( Aquarelle 9.5 cm x 14.5 cm )


*****************************


Vert-Vert

Je m'appelle Vert-Vert. Je sais crier : "Aubrac !
Gresset ou bric-à-brac !" Mais je me désespère :
Penché sur l'opéra qu'écrivit Offenbach,
Où il décrit mon bec, mes jurons & mes couacs,
J'ignore en ses soupirs ce que pensait mon père !

Claude-Alain LECONTE


Hugo Antonio Aguilera Rayas ©

Hugo Antonio AGUILERA RAYAS
"Teckel dans le brouillard"
(Sanguine 09.5 cm x 14.5 cm )

********************

Teckel dans le brouillard


En croirai-je mes yeux ? Cuit-on trop mes croquettes ?
Dans ce brouillard épais, je sais que je me perds
& de mon fin museau je ne sens plus le flair...
Où sont passés mon maître & sa verte casquette ?...

© Claude-Alain LECONTE
Xbre MMIV

Hugo aAntonio Aguilera Rayas ©

Hugo Antonio AGUILERA RAYAS
"Tu es mon dieu"
Paris X I MMIV
( Crayon de couleur 09.5 cm x 14.5 cm )

*******************************


Tu es mon dieu.

Tu es mon dieu, tu sais. Sans toi, je ne suis rien.

Je me plais avec toi. Je lèche ton sourire.
Je sais quand tu es las. Je crains toujours le pire.
& je conduis tes pas quand tu ne vas pas bien.

Tu es mon dieu, tu sais. Sans toi, je ne veux rien.

Pourquoi te rases-tu ? N'aimes-tu pas les poils ?
Ressemble-moi un peu : garde au moins ta moustache
& du savon à barbe enlève cette tache.
Sortons & prends ta veste aux fringants passepoils !

Tu es mon dieu, tu sais. Sans toi, je ne sais rien.

Alors, as-tu fini ? Tu éteins & tu viens.
Je voudrais te conduire au coeur de mes cachettes,
Te redonner la joie en ta morne retraite.

Tu es mon dieu, tu sais. Je ne veux que ton bien.

& je me sens si seul quand tu t'en vas au loin.
Si mes abois sont forts, excuse-moi, pardonne.
Tu es le dieu, tu sais, pour qui je m'abandonne
& cet amour de chien, à toi seul je le donne,
Pour que tu sois moins solitaire.

Je suis ton dieu, tu sais, ton seul ami sur terre.

© Claude-Alain LECONTE
Xbre MMIV

Hugo Antonio Aguilera Rayas ©
Hugo Antonio AGUILERA RAYAS
Paris, XXXI X MMV